Un tendre qui a du caractère

La partie tendre est comme toujours à l’intérieur, juste après la carapace à peine croquante. Tel est le moelleux au chocolat du bistrot Le Petit Saint Louis implanté à Marseille, moelleux dont le caractère est forgé par les fèves de cacao WEISS …

Un classique

Les recettes du moelleux au chocolat fleurissent, ainsi que les pâtissiers en herbe qui s’imaginent pouvoir le réussir facilement … De l’avis du Chef du bistrot marseillais, le choix de son ingrédient de base, le chocolat, est primordial pour que la dégustation du moelleux flatte les papilles. Le mode et temps de cuisson tout aussi importants.

Au Petit Saint Louis, rien n’étant figé, il peut s’accompagner de crème glacée, ou bien de copeaux de fruits, ou d’une simple feuille de menthe … selon votre envie ou l’humeur du Chef…

Pourquoi du Weiss

Parce que, depuis leur création en 1882 à Saint-Etienne, les ateliers Weiss maîtrisent toute la chaîne de production y compris la sélection des fèves de cacao. Parce qu’Eugène Weiss, apprenti pâtissier dès l’âge de 17 ans et Compagnon du Tour de France, est passionné du chocolat et portera à un niveau d’excellence son savoir-faire.

Quatre générations se sont succédées, perpétuant ce savoir-faire familial salué par le Prix d’Excellence Européenne en 1985. «Qualité, raffinement, créativité, respect d’une tradition artisanale…»

Pour les accros du chocolat

Bonne nouvelle pour les accros : l’entreprise stéphanoise Weiss a crée ses « Ateliers » pour le public, un espace muséal de 500 m 2 consacré au chocolat sous toutes ses formes.

Il retrace bien-sûr l’histoire du plus ancien chocolatier de la région, une façon d’associer culture et gastronomie.

Pour ceux qui font le détour par Saint-Etienne, s’inscrire pour la visite :

http://www.chocolat-weiss.fr/la-maison/